Dernières Nouvelles

QUESTION-RÉPONSE SUR L'APPROVISIONNEMENT DE 30 JOURS
mardi, avril 7, 2020

POURQUOI LES PRESCRIPTIONS SONT-ELLES RÉDUITES À 30 JOURS?

  • Les pharmacies du Nouveau-Brunswick et du Canada ont connu une forte augmentation de la demande de fournitures médicales et de médicaments en raison de la pandémie mondiale de COVID-19 (les volumes ont augmenté de plus de 200% par rapport à la demande historique).
  •  L’Ordre des Pharmaciens du Nouveau-Brunswick (l'organisme de réglementation de la pratique de la pharmacie) a ORDONNÉ À TOUS LES PHARMACIENS de fournir aux patients un approvisionnement en médicaments de 30 jours pendant la pandémie.
  • La directive est ESSENTIELLE pour aider à réduire le risque de pénurie absolue de médicaments.
  • Les Néo-Brunswickois DOIVENT TRAVAILLER ENSEMBLE pendant cette crise. Les pharmaciens ont besoin du soutien du gouvernement et du public en ce moment.

COMBIEN DE TEMPS DURERA LA LIMITE DE 30 JOURS?

POURQUOI LES PHARMACIES FACTURENT-ELLES DES FRAIS D’HONORAIRES?

  • Les pharmaciens ont la responsabilité de s'assurer que les médicaments sont sûrs et appropriés CHAQUE FOIS qu'ils les distribuent.
  • Il y a des coûts encourus et des travaux supplémentaires requis par les pharmaciens pour dispenser toutes les prescriptions, nouvelles et renouvellements, et ceux-ci sont couverts par les frais d'honoraire.
  • Cette évaluation et les processus et fournitures associés sont couverts par les frais d'honoraires.
  • COVID-19 a engendré des coûts supplémentaires pour les pharmacies. Cela comprend, mais sans s'y limiter, la mise en œuvre de contrôles et de services pour éviter le risque de propagation du COVID-19, tel que les processus de dépistage, les mesures de protection physique telles que les barrières en plexiglas et la livraison.
  • À la demande de la santé publique, les pharmaciens contribuent à réduire les visites médicales non essentielles en prolongeant les ordonnances expirées et en fournissant des ordonnances d'urgence. Les pharmaciens communautaires font également face à un volume sans précédent d'interactions avec les membres du public, car l'accès à d'autres fournisseurs de soins de santé est restreint. Ces interactions impliquent des questions relatives au COVID-19, aux évaluations de maladies mineures et à l'administration d’injections. Rien de tout cela n'est payé par l’assurance maladie provinciale comme il le serait pour d'autres professionnels de la santé.
  • La plupart des pharmacies du N.-B., surtout celles situées en milieu rural, sont gérées par des propriétaires d'entreprise indépendants qui, comme d'autres, sont aux prises avec le fardeau financier de COVID-19.
  • Il n'est pas raisonnable de s'attendre à ce que les pharmacies renoncent aux frais d'honoraire, surtout lorsque ces professionnels font déjà leur part et sont en première ligne de cette pandémie.

POURQUOI LES PHARMACIES FACTURENT-ELLES DES COASSURANCES?

  • Une coassurance est un montant forfaitaire ou un pourcentage ou une combinaison des deux, facturé pour un médicament sur ordonnance.
  • Ce n’est pas la même chose que les frais d’honoraires.
  • Si une pharmacie renonce aux coassurances, elle peut dans certains CAS PAYER une partie du coût du médicament.
  • Il n'est pas raisonnable de s'attendre à ce que les pharmacies renoncent aux coassurances, surtout lorsque leurs professionnels de la pharmacie font déjà leur part en première ligne de cette pandémie.
  • Le montant de la coassurance est prédéterminé par LE RÉGIME D'ASSURANCE MALADIE DU PATIENT (et non par la pharmacie), et il est de la compétence de ces compagnies d'assurance d'apporter des modifications à ces coassurances.
  • Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a mis en place une suspension provisoire de tout paiement de coassurances supplémentaire aux bénéficiaires du régime de médicaments sur ordonnance du Nouveau-Brunswick découlant de la nécessité de passer à des services de 30 jours pour les médicaments. L’APNB exhorte tous les régimes privés d'assurance-médicaments et les groupes d'employeurs à envisager des suspensions provisoires similaires des coassurances d'assurance privée et des franchises résultant de la distribution mensuelle.

CELA SIGNIFIE PLUS DE VISITES PHARMACIE. QU'EN EST-IL DE LA DISTANCE PHYSIQUE?

  • Les professionnels de la pharmacie reconnaissent la nécessité d'une distance physique, mais la limite de 30 jours est essentielle pour aider à protéger l'approvisionnement en médicaments.
  • Les pharmacies ont mis en place de nombreux contrôles pour gérer l'éloignement physique.
  • Renseignez-vous auprès de votre pharmacie sur la livraison ou la distribution sans contact.
  • N'allez pas dans une pharmacie si vous êtes malade.
  • Votre pharmacien travaillera avec vous pour assurer votre sécurité.

QUE PUIS-JE FAIRE?

  • Soyez gentil et patient et sachez que vos pharmaciens font de leur mieux pour assurer la sécurité de tous.