Dernières Nouvelles

Les pharmaciens peuvent aider à améliorer les taux de vaccination au Nouveau-Brunswick
mardi, avril 16, 2019

Un nouveau sondage indique que la majorité des Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois qui n'ont pas reçu de vaccin antigrippal l'année dernière ont déclaré qu'ils n'avaient « pas besoin », « pas confiance » ou « jamais reçu » de vaccins.

Réalisé par Abacus Data, ce sondage révèle que, en 2018, 48 % des adultes du Nouveau-Brunswick n'ont pas été vaccinés contre la grippe. De ce nombre, 25 % ont indiqué qu'ils n'en avaient pas besoin, 14 % qu'ils ne faisaient pas confiance aux vaccins et 13 % qu'ils ne se faisaient jamais vacciner.

« L'hésitation à se faire vacciner est visiblement un problème au Nouveau-Brunswick et il doit être réglé, affirme le président de l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick, Andrew Brillant, qui est pharmacien d’hôpital à Saint John. Il y a encore trop de gens qui ne se rendent pas compte que les maladies évitables par la vaccination comportent beaucoup plus de risques que le fait de se faire vacciner. »

M. Brillant explique qu'il est bien connu que la vaccination sauve plus de vies que toute autre intervention en santé. Elle protège les individus et les communautés contre la propagation de maladies évitables. Plus le nombre de personnes vaccinées augmente, plus le risque de maladie diminue pour tout le monde.

« Il est parfois compliqué de se faire vacciner. Pourtant les pharmaciens sont les fournisseurs de santé les plus accessibles et ils sont les mieux placés pour aider à améliorer tous les taux de vaccination de la province, pas seulement contre la grippe, commente le directeur général de l’Association des pharmaciens du Nouveau-Brunswick, Paul Blanchard. Il faudrait aussi penser aux pharmaciens et pharmaciennes quand il s’agit d'autres vaccins comme la rougeole, la coqueluche, la pneumonie à pneumocoques, la coqueluche, le VPH et le zona. »

Le Nouveau-Brunswick est une des trois seules provinces du Canada à ne pas avoir de programme universel de vaccination contre la grippe. Le sondage a révélé que 96 % des Néo-Brunswickois ont déclaré que l'assurance-maladie devrait offrir les vaccins contre la grippe à tout le monde, pas seulement aux groupes ciblés comme les aînés et les enfants. Le sondage révèle également que 94 % des Néo-Brunswickois croient que le vaccin contre le zona devrait être couvert par le régime de santé du Nouveau-Brunswick.

« Les pharmaciens sont formés à faire des injections. Bon nombre de Néo-Brunswickois sont sans médecin de famille ou ont de la difficulté à obtenir un rendez-vous. Quant aux bureaux de santé publique, ils sont peu nombreux et fonctionnent selon des horaires restreints. Par contre, les patients peuvent voir leur pharmacien à l'heure qui leur convient et même le soir, la fin de semaine et les jours fériés, explique M. Blanchard. Le fait de permettre aux pharmaciens de participer à l’amélioration des taux de vaccination ne peut que bonifier la santé de la population et réduire les coûts des soins de santé. »

Le sondage a été effectué en ligne par Abacus Data auprès de 3219 résidents canadiens âgés de 18 ans et plus pendant la période du 26 février au 7 mars 2019. Il comprenait un suréchantillon de 500 personnes au Nouveau-Brunswick. La marge d'erreur pour un échantillon aléatoire fondé sur les probabilités comparables de même taille est de +/- 1,78 %, 19 fois sur 20.

Personne-ressource :

Paul Blanchard
Directeur général
Association des Pharmaciens du Nouveau-Brunswick
Courriel : nbpapb@nb.aibn.com
Sans frais ( N.-B.) : 1-888-358-2345

 

COVID-19